Méthodologie: Top15 des chercheurs marocains

 

Cher usager de Baromètre,

« TOP15 » est un indicateur, élémentaire, qui traduit un paramètre purement quantitatif, celui du nombre de publications réalisées par les chercheurs dans une discipline donnée. L’objectif de cet indicateur n’est pas d’évaluer mais il participe à l’élargissement de la visibilité des compétences marocaines et à la stimulation de l'intérêt, des chercheurs et des observateurs, pour la publication scientifique. Bien entendu, il y a bien d'autres aspects qui méritent d'être explorés. En effet, tout cela est prévu dans les prochaines versions et dans la mesure des possibilités techniques que nous pouvons mobiliser dans ce sens.

Dans cette première version de B@romètre , la stratégie d'interrogation de la base de données Scopus (pour le TOP15) s'est basée sur la démarche suivante :

  1. Identification d'un Corpus marocain (c.à.d.il y a morocco dans le champ du pays des notices bibliographiques);

  2. Filtration par le type de publication "Article", "Conference Paper" et "Review";

  3.  Filtration par la discipline étudiée, (ex "Chemistry");

  4. Identification des chercheurs marocains qui ont publié le plus (au sens tout simple du nombre : ce n'est pas un classement au sens complet du terme !).

 

En réalité, cette démarche n'est pas la seule possible, mais c'est celle qui comporte le moins de biais et qui peut être mise en œuvre dans des conditions de travail raisonnables.

Par ailleurs, certains cas peuvent poser problème et révéler certaines difficultés. Nous exposons, ci après, les plus fréquents de ces cas :

  • Pour plusieurs raisons (carrière à l’étranger, projets privés…), un chercheur peut signer certaines de ses publications avec une affiliation non marocaine. La démarche, explicitée plus haut, ne permet pas de comptabiliser ces publications;

  • Lorsqu’un chercheur (Nom, Prénom1, Prénom2) signe ses publications de façons différentes (« Nom, Prénom1, P2. » ou « Nom, P1, P2 » ou « Nom, Prénom2, P1 » ou « Prénom, N. » …), Scopus ne peut pas conclure qu’il s’agit d’un seul et unique chercheur. A moins que le chercheur dispose d’un identifiant unique (type ORCID*), le compte exacte de ses publication s’en retrouve pénalisé ;

  • Lorsqu’il y a erreur dans l’affiliation du chercheur (deux pays différents dans la même adresse ; « Morocco » n’est pas mentionnée dans le champ spécifique du pays ; erreur d’écriture du pays « Maroko »…), les publications ne sont pas comptabilisées car elles ne sont pas identifiées comme étant des publications marocaines ;

  • Au niveau de Scopus, les revues (et donc les publications) sont indexées dans une, ou plusieurs, des disciplines considérées dans la nomenclature de Scopus. Il faut donc se référer à cette indexation pour identifier les publications d’un chercheur dans une discipline donnée : http://help.scopus.com/Content/h_subject_categories.htm;

  • Autres….

Consciente de ces aspects et de leur importance pour l’image de la recherche nationale et de ses artisans, l’équipe de Baromètre est en train de mener des réflexions pour identifier et proposer les meilleures solutions pour améliorer la visibilité internationale de notre système de recherche. Cette démarche ne peut réussir qu’avec l’adhésion des principaux concernés : les chercheurs.

(*) ORCID : Open Researcher and Contributor ID.