FacebookTwitterGoogle Bookmarks

Pour une meilleure gestion des cultures dans les sols salins …

Une équipe de chercheurs, de l’université de Melbourne et de l’institut international de recherche en culture des zones semi–arides de Nairobi, a présenté un modèle modifié du modèle WNMM (Water and Nitrogen Management Model) pour la simulation de l’effet de la salinité sur les cultures intensives dans les zones arides et semi-arides.

Le model WNMM, évalué puis publié en 2007, permet d’identifier la stratégie optimale de gestion de l’eau et d’addition de fertilisants azotés dans un système de culture intensive, sous irrigation. Il a été développé dans le but d’offrir le meilleur rapport entre le rendement des grains et la qualité des sols.

L’introduction d’une fonction dynamique de salinité dans le modèle WNMM a permis de réduire, significativement, l’écart entre le rendement réel et simulé des grains dans les zones arides et semi-arides.

En fait, la salinité est l’un des facteurs majeurs qui influencent la productivité des champs dans ces zones. En effet, la présence de sels dans le sol réduit la disponibilité de l'eau et entrave la croissance des plantes à cause de la création d’une osmose en sens inverse dans les racines.

Introduire la salinité dans un modèle de gestion d’un système intensif d’exploitation des terres favoriserait, selon les spécialistes, la durabilité de cette agriculture.

Pour en savoir plus :

www.wnmm.org

Calendrier

Juillet 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Newsletter