FacebookTwitterGoogle Bookmarks

Des plantes qui produisent leur propre insecticide

Des chercheurs, de l'Université de Neuchâtel et de l'Institut Max Planck (MPI) pour l'écologie chimique en Allemagne, viennent de mettre en évidence une propriété surprenante du maïs sauvage.

Il s’agit du fait que lorsque les racines de cette plante sont attaquées par un insecte, elle émet un signal qui attire ses prédateurs.

En analysant les mécanismes d’autodéfense du maïs, les chercheurs ont identifié la molécule odorante émise par les plantes lorsqu'elles sont attaquées, le E-ß-caryophyllène (E-ß-C). Cette molécule est diffusée non seulement par voie aérienne, lorsque l'insecte détériore les feuilles, mais aussi par voie souterraine, lorsqu'il s'en prend aux racines, ce qui attire des vers qui tuent les larves.

Ainsi, les chercheurs ont réussi, en insérant le gène contrôlant l'émission de l' E-ß-C, à rétablir chez certaines variétés de maïs la capacité de diffuser le E-ß-caryophyllène pour se protéger.

L'efficacité de cette technique a été testée. En effet, les champs de maïs génétiquement modifié sont moins attaqués par les larves que les champs protégés par des pesticides.

Pour en savoir plus

www2.unine.ch

Calendrier

Juillet 2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Newsletter